46-48, rue René Clair, 75018 Paris - Tel : 01 40 40 03 43
Contactez-nous
Votre avis
Mon compte
Panier
Commander
S'identifier
Créer un compte
Poésie
Livres d'Arts
Littérature
Beaux Livres
Documents-Essais
Histoire
Récit
Biographie
Cuisine
Dictionnaire
Correspondance
Jeunesse
Divers
  Auteurs
  Panier
Panier vide
 
Recherche rapide
Recherche avancée

 

Immigration algérienne en France
Immigration algérienne en France



22,00 €

ISBN : 2-84272-082-2
Nbre de page : 411

Résumé

La migration algérienne se développe en France malgré les deux guerres mondiales, la crise économique des années trente er longue Guerre d’Algérie, jusqu’en 1974, quand l’Algérie et la France décident de mettre fin à l’émigration algérienne de travail. Etudiée sur la longue durée, l’immigration algérienne participe d’une histoire double : celle de l’Algérie, pays fournisseur de main d’œuvre, et celle de la France, dont elle devient une composante de l’histoire démographique, sociale, politique, militaire et culturelle.
Comment les ouvriers agricoles et colporteurs kabyles, présents dans le Midi et les stations balnéaires sous le Second Empire, se transforment-ils en une station ouvrière, régulière, réglementée, organisée et concentrée dans les régions industrielles ? Cette population, issue de départements français, mais régie par un statut discriminant, est devenue de façon très particulière à la fois une composante du prolétariat français et le creuset de l’identité algérienne, où s’est transformé et développé le mouvement nationaliste algérien.
La guerre d’Algérie n’épargne pas la France, où elle prend le caractère d’une guerre civile impitoyable entre le FLN et le MNA. Cependant, l’Indépendance, loin de réduire l’immigration, l’amplifie, en même temps que l’arrivée des femmes et des enfants modifie sa nature. Pour comprendre ce processus, amorcé dans les années 1950, il faut l’envisager dans sa durée, en relativisant la période de la Guerre d’Algérie.



Jacques Simon, est né en 1933 à Palat (Algérie). En 1954, après le Congrès d’Hornu du MTLD, il s’engage dans la lutte pour l’indépendance de l’Algérie et devient membre de la direction de l’Union syndicale des travailleurs algériens (USTA). Docteur en Histoire, président du Centre de recherches et d’études sur l’Algérie contemporaine (CREAC), il a dirigé la recherche de l’IRES/FEN sur l’immigration algérienne, d’où est issu cet ouvrage.




  Critiques
Ecrire un commentaire  Ecrire une critique sur ce livre !
Faire connaître
 

Faire connaître ce livre à un ami.

Conditions Générales   Confidentialité   Livraison et Tarifs   Nous contacter
Copyright © 2003 oscommerce réalisation Solubox